• KDM ASSOCIES SAP

Vers une valorisation des métiers de l’autonomie


Vers une valorisation des métiers de l’autonomie

Malgré des besoins importants, les aides à domicile professionnelles restent difficiles à recruter. Peu valorisés, souvent pénibles et mal payés, ces emplois attirent peu. Quelles sont les propositions des pouvoirs publics pour attirer les candidats vers ces métiers ?


Les constats partagés chez les professionnels de l’aide à domicile

  • Les services d’aide à domicile sont confrontés à une grave pénurie de personnel. Une méconnaissance de ces métiers est constatée, particulièrement au sein du service public de l’emploi et chez les jeunes de moins de 25 ans, alors même que le secteur propose de réelles opportunités d’emplois.

  • Une filière professionnelle insuffisamment mise en avant.

  • Les métiers de services à la personne et de proximité souffrent d’un manque de reconnaissance sociale avec des conditions de travail parfois difficiles. Cette insuffisance de considération de ces métiers apparaît cruellement.

  • Une valorisation financière faible : les rémunérations ne reflètent pas l’importance et les responsabilités de la mission des aides à domicile et ne sont, par conséquent, pas suffisamment attractives.


Et pourtant, d’après l’enquête de la Fedesap* réalisée auprès de 4700 aides à domicile en 2021 :

  • 91% des répondants sont fiers de leur métier d’aide à domicile.

  • 75% des répondants souhaitent évoluer dans le secteur dans les 5 prochaines années.


Des propositions à valider

Le rapport El Khomri (2019) sur l’attractivité des métiers du grand âge a formulé plusieurs propositions (améliorer les conditions d’emploi et les rémunérations, mettre l’accent sur la qualité de vie au travail…), mais les pouvoirs publics tardent à s’en emparer. La loi sur le grand âge et l’autonomie promise par le Gouvernement ne cesse d’être repoussée. Or, l’urgence est déjà là : les services d’aide à domicile sont contraints de refuser 20 % des nouvelles demandes d’intervention, par manque de personnel.


Ajoutons que la crise sanitaire a favorisé une prise de conscience de l’importance du métier d’aide à domicile et des difficultés structurelles auxquelles les professionnels de l’aide à domicile sont confrontés au quotidien.


Les solutions proposées par la Fedesap


Les départements peuvent agir en parallèle pour revaloriser les métiers de l’aide à domicile par les propositions suivantes :

  • Mise en place de futures plateformes des métiers de l’autonomie,

  • Mise en relation des acteurs de l’insertion, de l’emploi et de la formation,

  • Accompagnement à la mise en œuvre de salons professionnels et d’événements dédiés à la promotion des métiers et au recrutement (Trophées, Semaine des métiers de l’autonomie…),

  • Développement de CFA départementaux dédiés aux métiers de l’autonomie,

  • Diffusion des initiatives et bonnes pratiques déployées sur leur territoire.

*Fondée en 2007 par des dirigeant(e)s d’entreprises, la Fédésap est la première fédération d’entreprises de Services à la Personne et de Maintien à Domicile.


Des revalorisations ciblées


Les mesures de revalorisation sont davantage ciblées comme par exemple : création de fonctions d’encadrement de proximité donnant lieu au versement de primes, revalorisation des indemnités kilométriques des nombreux déplacements, valorisation des temps de coordination et d’échanges de pratiques entre professionnels…



Quelles sont les préconisations à concrétiser ?


Fiers d’être auxiliaire de vie

Réaliser une campagne de communication qui mettrait en avant des ambassadeurs du métier car ce sont ceux qui l’exercent qui en parlent le mieux !


Une reconnaissance sociale

Développer des marqueurs de reconnaissance métier comme une carte professionnelle et un nom commun à tous les auxiliaires de vie pour mieux identifier leur profession.


Un métier méconnu chez les jeunes

Créer une filière autonomie pour donner des perspectives de carrière aux jeunes et réaliser des passerelles métier, notamment vers le soin.


Besoin de valorisation financière

Fixer un tarif national socle APA/PCH* pour garantir une augmentation de salaire pour tous les professionnels.

Ainsi, dès le 1er janvier 2022, un tarif plancher national sera fixé à 22 euros par heure d’intervention des aides à domicile. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant une hausse salariale. En effet, comme le rapporte la Fédésap, les différentes études estiment que le coût de revient d’un service est de 30 euros de l’heure. Pour rappel, les salaires des aides à domicile ont été revalorisés de 13 à 15 % le 1er octobre 2021, à l’exception des salariés du privé.


*L’allocation personnalisée d'autonomie (APA) et la prestation de compensation du handicap (PCH) et sont fixés par les départements.


La principale motivation qui conduit les auxiliaires de vie à exercer ce métier est l’envie d’aider les autres. Elles évoquent donc une certaine fierté à travers l'aide aux personnes vulnérables.

Un métier reflétant néanmoins une image positive avec une richesse des relations humaines qui mérite une reconnaissance à part entière et ce, sans tarder.

 


Vous souhaitez rejoindre KDM ?

KDM ASSOCIÉS SAP recrute tout au long de l'année !


Contactez-nous au 01 85 74 20 77

ou par mail à l'adresse suivante : kdmetassocie.sap31@gmail.com

ou via notre formulaire de contact



 

Cet article vous a plu ?

N'hésitez pas à le partager sur vos pages de réseaux sociaux, vos amis et contacts.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout